Mohair de l’Erdre. Un projet lié au Vivant

Des nuits en tipi pour une immersion en pleine nature, aux visites des publics ou aux créations en laine, la ferme Mohair de l’Erdre résulte d’une volonté d’harmonie avec la nature. Gwenaëlle et Didier Paumier nous ouvrent la porte des champs.

Les chèvres angora se repaissent avant la tombée de la nuit / © Pauline Guillet

Je souhaitais retrouver cette sensation conviviale d’accueil et d’échange, enfant, dans le gîte de mes grands-parents.« , témoigne Gwenaëlle Paumier. Auparavant conseillère clientèle, l’exploitante agricole récemment reconvertie a le sens du contact. Avec son mari Didier, ils souhaitaient créer un projet à leur image. C’est dans la commune de Casson, près de Nantes, que leur étonnante ferme a vu le jour cette année.

Sur une des parcelles qui constituent le domaine de seize hectares se dressent six tipis chacun baptisé selon des noms de constellations. “Les étoiles se voient particulièrement bien du fait de l’absence de pollution lumineuse. », explique Gwenaëlle. Les pics géants de ces grandes tentes ouvrant sur le ciel ont été taillés par un exploitant forestier. Enroulés sur eux-mêmes tels des mikados, ils créent une petite ouverture laissant échapper les vapeurs des feux que l’on peut allumer au centre. Si les yeux se laissent surprendre par le ciel constellé, les pieds sont bien ancrés sur terre, à même le sol dans l’herbe ou sur de confortables matelas. Proposées d’avril à octobre, les nuits en tipi sont la garantie d’un moment de partage hors du temps, loin du tumulte sonore et visuel de la ville.

Dans l’ici et maintenant

L’établissement abrite onze chèvres angora au “pouvoir thérapeutique”, apaisantes pour les publics qui leur rendent visite. Les enfants ainsi amusés et les familles attentives, Gwenaëlle sensibilise à la nature et témoigne de la nécessité d’éduquer au respect du vivant, base de toute vie en pleine conscience. Avec la laine mohair, elle tricote également des plaids et d’autres douceurs à offrir pour les saisons froides ; des ouvrages à retrouver sur les marchés de créateurs notamment en fin d’année.

Didier a quant à lui un projet collaboratif de verger permacole. On travaille avec la nature tout en respectant son rythme., résume-t-il devant le lopin de terre réservé à cette fonction future. Située sur le circuit du Chemin creux de Casson, un très beau parcours nature de seize kilomètres aux longues allées d’arbres noueux, la ferme Mohair de l’Erdre est pensée comme un tout. Dans une démarche holistique où tout est interrelié, elle invite au retour à l’essentiel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s